De nouvelles espèces de chenilles potentiellement dangereuses pour l’homme1 min de lecture

Les chenilles épineuses du genre Lonomia (Lépidoptères/Papillons de la famille des Saturniidae) sont responsables chaque année d’envenimations mortelles en Amérique du Sud du fait de l’action hémotoxique de leur venin. Alors que ces syndromes hémorragiques ont historiquement été associés à seulement deux espèces, le nombre d’espèces décrites a été multiplié par quatre durant la dernière décennie, questionnant l’exactitude des identifications proposées jusqu’alors.

Cette étude propose ainsi une synthèse des connaissances actuelles sur la diversité des espèces du genre Lonomia et sur leur distribution géographique, mettant en évidence la pertinence épidémiologique de ces nouvelles données. Construite sur les collections du Muséum national d’Histoire naturelle et des analyses morphologiques et génétiques (codes-barres ADN), l’approche de taxonomie intégrative qui a été mise en place a permis de reconnaître 60 espèces dont 7 sont fortement suspectées ou connues pour causer des envenimations graves chez l’homme.

Ces nouveaux résultats appellent à une meilleure prise en compte de l’identité des espèces de chenilles impliquées dans les accidents, ainsi qu’à la poursuite des recherches sur les venins de ces espèces, notamment pour améliorer les réponses thérapeutiques pour le traitement des personnes envenimées.

 

*******

Source : MNHN

Photo ©MNHN-Rodolphe Rougerie