Les ours hibernent-ils ?1 min de lecture

L’ours est l’un des animaux que l’on associe spontanément à l’hibernation. Pourtant, contrairement au loir ou à la marmotte, ce n’est pas un vrai hibernant.

Comme de nombreux autres animaux, les ours des régions froides et tempérées fuient la difficile expérience d’un hiver long et frugal en se terrant dans leur tanière et en se réveillant seulement lorsque la neige commence à fondre. Toutefois, contrairement aux loirs ou aux marmottes, ils n’entrent pas dans un état d’hibernation profonde : leur température descend jusqu’à 10 °C seulement, et leur métabolisme, leur
rythme cardiaque et leur respiration ne ralentissent que relativement peu. Mais leur hivernation n’en reste pas moins spectaculaire.

Contrairement aux vrais hibernants, qui doivent se réveiller environ une fois par semaine pour déféquer et dormir avant de reprendre leur hibernation, les ours peuvent passer 100 jours ou plus sans se réveiller. Leurs sens restent toutefois en alerte, et ils peuvent s’activer rapidement si une menace se présente ou si la température augmente, afin de profiter d’un rayon de soleil.

Ils sont également capables de régénérer le tissu musculaire perdu par atrophie lors de l’hivernation en transformant l’urée restant dans leur sang en protéines, la base des muscles. Une femelle pleine peut aussi réabsorber ses embryons si les réserves de graisse qu’elle a accumulées durant l’été ne semblent pas suffisantes pour elle et ses petits. Certaines ourses polaires donnent même naissance à leurs petits en hivernant.

 

Par Camille Oger

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux