Interview – Laila Del Monte7 min de lecture

Américaine d’origine espagnole, Laila del Monte est une pionnière et spécialiste de la communication intuitive avec les animaux. Elle partage avec nous un peu de son savoir.

Qu’est-ce que la communication animale ? Comment les animaux parviennent-ils à communiquer sans mots et comment pouvons-nous les comprendre ?

La communication animale, c’est la possibilité de “capter” l’esprit d’un animal et de savoir ce qu’il ressent, par exemple quel est son rapport avec ses congénères, son environnement, son gardien (pour ne pas dire propriétaire car je considère que nous sommes les gardiens de leur bien-être).

La communication animale repose sur la télépathie/empathie, c’est-à-dire la possibilité de recevoir des informations sous forme de clairvoyance, de clairaudience, de clairolfaction.

En pratiquant la communication animale, nous cherchons à nous approcher le plus près possible du langage animal, qui n’est pas du même ordre que le nôtre. C’est un langage interespèces. Nous pouvons percevoir ce langage grâce à nos propres capacités extrasensorielles.

 

 

Comment êtes-vous devenue spécialiste et professionnelle en communication animale ?

Petite, j’ai été élevée aux îles Baléares, à Formentera, et j’ai vécu dans une ferme. Je percevais l’information par des mots, des sensations et des images. Pour moi, c’était complètement naturel ! Je n’aurais jamais pensé que c’était quelque chose de spécial ou de différent. Par la suite, je suis devenue professionnelle en communication animale, mais cela s’est fait très naturellement. Un jour, alors que j’étais à Los Angeles, j’aidais une dame qui était malade. Elle m’a posé des questions sur son chat et je lui ai répondu. Elle en a parlé à ses amis et ça a fait boule de neige !

J’ai fait un très grand nombre de communications animales pendant des années. À l’époque, je travaillais bénévolement pour des personnes en privé et aussi pour des refuges. J’ai même fondé le refuge Santé d’Or à Los Angeles. Puis, un jour, on m’a proposé d’enseigner. J’ai fait mon premier stage au Colorado dans un ranch avec 40 chevaux.

Plus tard, j’ai été invitée à donner des conférences en Europe. J’ai longtemps collaboré avec Catherine Willeman de l’écurie des trois frontières en Alsace, une des premières personnes à me soutenir en Europe. C’est elle qui m’a présentée aux membres de l’équipe nationale de France ; elle a joué un rôle déterminant dans ma vie.

J’ai également écrit des livres, réalisé un documentaire et j’ai commencé à enseigner la communication animale pour transmettre aux autres le fait que les animaux ont des émotions, des pensées et une conscience. Maintenant j’ai une école en ligne et j’enseigne en anglais, en français et en espagnol. J’ai énormément de gratitude d’avoir pu développer tout cela dans ma vie.

 

 

La communication animale n’est-elle envisageable qu’avec les animaux de compagnie, ou est-il possible de dialoguer avec la faune sauvage ?

Il est tout à fait possible de communiquer avec les animaux sauvages, mais je le déconseille parce qu’il ne faut pas interférer dans leur vie, dans leurs positionnements hiérarchiques ou dans leur territoire. De plus, ils n’ont pas nécessairement envie de communiquer avec nous, humains, car nous représentons plutôt un danger pour eux.

Par conséquent, je conseille de pratiquer la communication animale uniquement avec nos animaux de compagnie qui souhaitent se faire comprendre et non avec les animaux sauvages, sauf s’ils viennent directement sur notre territoire et interagissent avec nous. Dans ce cas, il peut s’avérer important ou nécessaire de mieux les connaître et de se connecter avec eux.

J’ai personnellement vécu des situations dangereuses avec des animaux sauvages où il m’a fallu communiquer rapidement ! Ces expériences sont décrites dans certains de mes livres. J’ai également participé à des expériences de communication avec des groupes de chercheurs pour des animaux en voie d’extinction. Ces communications ont été faites pour mieux les comprendre et pour savoir comment il serait possible de les aider.

 

La communication entre animal et humain est-elle différente de la communication entre différentes espèces animales ?

Oui, la communication entre animal et humain est différente. La communication entre espèces est beaucoup plus simple que la nôtre. Nous, les humains, avons tendance à projeter ce que nous pensons de l’animal ; nous nous sommes déjà fait une idée préconçue sur ce que ressent cet animal par rapport à son environnement, ses congénères et nous-mêmes. La communication animale est essentielle pour nous permettre de les percevoir selon leurs propres particularités.

La communication animale est un langage spécifique, qui nous permet de mieux comprendre et d’échanger avec les animaux, de façon pure, sans jugements, sans analyses et sans a priori.

 

La communication animale est-elle à la portée de tous ou faut-il avoir une sensibilité particulière ? Quel conseil pourriez-vous donner à une personne qui souhaite communiquer avec son animal ?

La communication animale est en effet à la portée de tous. Nous avons chacun d’entre nous des capacités extrasensorielles qui nous permettent d’aborder le langage d’un autre être sensible sur notre planète. Cependant, il est primordial d’apprendre correctement pour ne pas commettre d’erreurs qui pourraient nuire à l’animal. Il est certain que la communication animale est aujourd’hui un thème à la mode, mais le danger c’est de prêter à l’animal des mots ou des concepts qui ne lui appartiennent pas du tout. Acquérir une bonne compréhension et une technique solide est donc essentiel pour ne pas interpréter les choses selon nos propres critères ou jugements.

 

Pensez-vous qu’autrefois les hommes avaient la faculté de se connecter à la nature et de dialoguer avec les animaux ? Si oui, pourquoi ont-ils perdu cette faculté ?

Oui, effectivement, je pense qu’autrefois certains groupes ethnoculturels avaient accès à la communication avec les animaux. Pas tous bien entendu ! Si le rapport avec les animaux était tout simplement utilitaire, il n’y avait pas de communication.

Je pense qu’aujourd’hui c’est peut-être plus difficile d’établir une communication parce qu’il y a beaucoup de stimulations externes et nous avons des difficultés pour nous focaliser sur les signaux qui nous parviennent de l’animal de façon imperceptible ; des signaux ou informations que nous pouvons recevoir grâce à nos capacités extrasensorielles et qui se traduisent par des images, des sons, des mots, des odeurs et des sensations physiques et/ou émotionnelles. Mais c’est un langage subtil, intangible, qui nécessite une certaine réceptivité ! On peut le développer par des techniques spécifiques.

 

La communication animale peut aider à venir en aide à des animaux en souffrance, mais à quel point nos animaux domestiques sont-ils sensibles à nos émotions ?

Les animaux sont bien sûr sensibles à nos émotions. Ils perçoivent parfaitement toute une palette d’émotions, que ce soit la joie, la tristesse, la colère ou même le stress. Ils comprennent aussi les émotions profondes refoulées. C’est pour cela qu’il y a souvent des soi-disant “problèmes de comportement” qui ne sont que des expressions de notre propre mal-être ou de non-dits. La communication animale nous permet de comprendre réellement ce qui se joue quand il y a un problème de comportement.

Dernière précision concernant certains animaux de compagnie en souffrance : même s’ils absorbent nos émotions ou notre stress, il faut également prendre en compte toutes les toxines environnementales qui pourraient être présentes dans leur environnement et qui impactent leur santé et leur bien-être.

 

 

Propos recueillis par Élodie Plassat

 

 

Retrouvez Laila Del Monte le samedi 10 avril au Grand Rex de Paris pour l’événement NATURE GUÉRISSEUSE qui rassemblera 15 experts sur le thème des trésors thérapeutiques de la nature.

Infos et réservations : www.natureguerisseuse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux