La communication des insectes est ancestrale1 min de lecture

Des insectes, vivant il y a 310 millions d’années environ, étaient déjà capables d’émettre des signaux variés.

À quand remonte la communication ? Une étude publiée dans Communications Biology début juillet 2021 vient de repousser de plusieurs dizaines de millions d’années nos connaissances sur le sujet. Grâce à la découverte du plus ancien représentant fossile appartenant au groupe des titanoptères, un genre de sauterelles, une équipe de chercheurs rattachés au Muséum national d’Histoire naturelle a réussi à démontrer que ces insectes, vivant il y a 310 millions d’années environ, étaient déjà capables d’émettre des signaux variés, acoustiques ou visuels.

C’est dans le nord de la France que les scientifiques ont trouvé les fossiles de titanoptères à l’origine de cette révolution scientifique. Une de leurs particularités est la présence de zones spécialisées sur leurs ailes, longtemps assimilées à des organes acoustiques, comme les appareils de chant des grillons et des sauterelles.

Grâce à des méthodes d’imagerie modernes et à des expérimentations sur des spécimens, et par comparaison avec les ailes de nombreux insectes fossiles et actuels, les chercheurs ont démontré que ces zones réfléchissent la lumière dans des directions privilégiées, produisant des flashs, comme le font de nombreux insectes modernes tels que les papillons Morpho aux ailes iridescentes. De plus, la diversité des morphologies trouvées chez les titanoptères tend à prouver qu’une communication sonore, semblable à un crépitement, était possible chez certaines espèces de ces insectes du carbonifère.

Cette découverte révèle que les insectes étaient capables de communiquer il y a plus de 310 millions d’années, soit plusieurs millions d’années plus tôt que ce que les précédentes études avaient communément admis.

Photo © MNHN

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux