Les chiens héros3 min de lecture

Les chiens sont non seulement nos meilleurs amis, mais également nos meilleurs sauveteurs. Le recours aux chiens pour la recherche de victimes en avalanche ou sur un effondrement en milieu urbain s’est considérablement amélioré depuis quelques années. Grâce à leur flair exceptionnel, les canidés peuvent retrouver une personne en un minimum de temps. Pour arriver à ce niveau d’excellence, la brigade cynotechnique des pompiers de Paris ou les maîtres-chiens en montagne ont à leur disposition tout un ensemble de techniques et de lieux d’entraînement.

En région parisienne, c’est au fort de la Briche que les pompiers de Paris s’entraînent avec leurs chiens. La brigade est composée de 16 maîtres-chiens et de 14 chiens prêts à intervenir sur n’importe quel accident. Les secouristes possèdent tout un arsenal d’exercices et de reconstitutions d’effondrement qui permettent aux chiens de se retrouver dans un univers proche du réel. L’entraînement est essentiellement axé sur le jeu.

La caporale Jennifer est à la brigade canine des pompiers de Paris. Ce petit bout de femme âgé de 36 ans a déjà une longue expérience de terrain. Pompier depuis 2005, elle est la propriétaire de Falco, un magnifique malinois de 10 ans qui va bientôt partir à la retraite. Pour préparer la transition, la caporale entraîne depuis quelques mois Enji, un border collie encore un peu fougueux.

Elle me propose de la suivre dans un champ pour l’entraînement de routine de Falco. Une voiture retournée, des blocs de béton entassés les uns sur les autres, des morceaux de tôle et de ferraille qui jonchent le sol… Je me trouve face à une scène d’apocalypse fictive. Un pompier volontaire part se cacher dans un tunnel pour jouer la victime. Falco aura quelques minutes pour le retrouver.

Le chien effectue d’abord une reconnaissance des lieux pour s’imprégner de toutes les odeurs qu’il peut identifier. Il passe de manière aléatoire entre les pompiers visibles, les gravats, les herbes présentent sur le site et moi. La caporale lui demande ensuite de réaliser un second tour à la recherche d’une nouvelle odeur qu’il n’aura pas identifié lors de son premier passage, celle du pompier volontaire caché dans le tunnel.

Falco reprend alors sa traque en réalisant des cercles de plus en plus petits et qui le rapprochent chaque fois un peu plus de la victime. Au bout de quelques minutes, il marque l’arrêt et aboie pour nous signaler qu’il a repéré quelque chose. La caporale lui demande alors d’aller encore plus près, jusqu’à toucher le pompier caché pour valider l’exercice.

Pour arriver à une telle maîtrise de recherche, les chiens doivent s’entraîner durant des mois, réaliser des tâches de plus en plus difficiles et pratiquer des exercices d’agility et de proprioception leur permettant d’apprendre à se déplacer aisément sur un terrain hostile.

La complicité entre les chiens et les maîtres est la clé de la réussite sur une intervention. C’est pour cette raison que les pompiers possèdent tous leur propre animal. Appelés plus d’une centaine de fois par an, ils doivent être réactifs et efficaces sur le terrain.

 

Par Gérald Ariano

______________

Dans chaque épisode d’“Une vie de bêtes” sur Ushuaïa TV, Gérald Ariano part à la rencontre des professionnels du monde animal. Chacune de ces rencontres est l’occasion pour lui de travailler à leurs côtés et de découvrir les particularités de ces métiers passionnants.

© TF1 ; G2AMEDIA

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux