Les chimpanzés orphelins souffrent-ils de stress chronique ?2 min de lecture

Une équipe de recherche a étudié les effets à court et long terme de la perte de leur mère sur le stress des chimpanzés orphelins.

La perte d’une personne proche peut marquer un destin, même dans le monde animal. Chez les chimpanzés par exemple, les individus dont la mère meurt lorsqu’ils sont jeunes grandissent moins que leurs congénères, se reproduisent moins et ont également plus de risques de mourir à un jeune âge. Mais pourquoi ? Pour le découvrir, une équipe de recherche internationale dirigée par une chercheuse du CNRS a étudié les effets à court et long terme de la perte de leur mère sur le stress des chimpanzés orphelins, sur une période de 19 ans. En comparant les niveaux d’une hormone marqueuse du stress, le cortisol, entre les individus jeunes et adultes, orphelins ou non, les scientifiques ont observé que les jeunes orphelins sont très stressés. Néanmoins, ceux ayant perdu leur mère depuis plus de deux ans ou ceux qui étaient adultes au moment de l’étude n’étaient pas plus stressés que les autres chimpanzés dont la mère était encore en vie. Ils ne souffrent donc pas de stress chronique, à l’inverse de ce que l’on observe chez l’humain : les enfants dont la mère meurt quand ils sont très jeunes sont en effet sujets à un stress chronique pendant toute leur vie. Selon l’équipe de recherche, les chimpanzés adoptent souvent de jeunes orphelins et cela pourrait expliquer que le stress de la perte maternelle ne perdure pas. Le stress ne pouvant donc pas expliquer à lui seul les différences entre orphelins et non-orphelins, les chercheurs et chercheuses souhaitent maintenant se pencher sur les mères chimpanzés pour établir si elles participent à ces différences, en protégeant mieux leur progéniture que les orphelins par exemple. Les résultats de ces travaux sont parus dans eLife le 16 juin 2021.

Source : CNRS

Photo © Cédric Girard-Buttoz / Taï Chimpanzee Project

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux