Les criquets et sauterelles étaient omniprésents il y a 300 millions d’années1 min de lecture

Des recherches coordonnées par le Centre de recherche en paléontologie – Paris ont permis la découverte d’une nouvelle espèce d’insectes fossiles, Ctenoptilus frequens, révélant la place des orthoptères (sauterelles, grillons, criquets et courtilières) dans les forêts du carbonifère. L’étude a été publiée dans la revue eLife le 30 novembre 2021.

Les insectes fossiles datant d’il y a environ 300 millions d’années sont difficiles à rattacher aux groupes d’insectes actuels. Ctenoptilus frequens, qui appartient aux lobéattides, un groupe aussi diversifié qu’abondant à cette époque et que l’on reconnaît grâce aux nervures de leurs ailes, a notamment été associé à divers ordres aujourd’hui peu diversifiés, comme les orthoptères.

L’analyse d’un échantillonnage exceptionnel livré par le gisement de Xiaheyan (Chine) a permis d’étudier la structure de l’abdomen d’une nouvelle espèce d’insectes lobéattides : Ctenoptilus frequens. Ces insectes disposaient de caractéristiques semblables à celles des orthoptères. En effet, ils étaient dotés d’un ovipositeur (appendice abdominal servant à déposer les œufs) composé de trois paires de valves en forme d’épée et de deux systèmes d’articulation de ces valves.

La préservation exceptionnelle des spécimens a également permis de déterminer leur régime alimentaire d’après la forme de leurs mandibules, comparée à celle d’insectes actuels. Cette nouvelle espèce était omnivore, ce qui est cohérent avec la rareté d’attaques trouvées sur le feuillage des forêts carbonifères et l’abondance des lobéattides à cette époque.

Enfin, cette étude témoigne de la grande diversité des faunes anciennes d’insectes comparées à celle de la faune actuelle, dominée par les insectes “à métamorphose” (comme les mouches, les guêpes et les scarabées).

 

Source : CNRS 

© Xiaoran Zuo / eLife