Les oiseaux ont-ils conscience d’eux-mêmes ?2 min de lecture

D’après une nouvelle étude parue dans la revue "Science", la structure cérébrale des oiseaux expliquerait pourquoi certains sont si intelligents et auraient même conscience d’eux-mêmes.

Ces dernières années, les chercheurs ont découvert que les oiseaux sont capables de fabriquer des outils, qu’ils comprennent des concepts abstraits et qu’ils peuvent même reconnaître des peintures de Monet et de Picasso. Toutefois, leur absence de néocortex, la zone du cerveau des mammifères où se trouvent la mémoire ainsi que la capacité de planification et de résolution de problèmes, a longtemps intrigué les scientifiques. Récemment, les chercheurs ont découvert un arrangement jusqu’alors inconnu de microcircuits dans le cerveau aviaire qui pourrait être analogue au néocortex des mammifères. Des chercheurs qui ont mené une autre étude sont allés jusqu’à lier cette région du cerveau à la pensée consciente. Les scientifiques se sont notamment intéressés aux connexions entre les neurones de deux espèces différentes : les pigeons et les hiboux. Ils ont découvert des circuits similaires à ceux trouvés dans le néocortex des mammifères. C’est cette neuro-architecture, les connexions entre les structures, plutôt que les structures elles-mêmes qui explique pourquoi les oiseaux sont aussi talentueux que les mammifères cognitivement parlant.

Mais les oiseaux sont-ils conscients de ce qu’ils voient et font ? Pour le savoir, Andreas Nieder, neurophysiologiste à l’université de Tübingen (Allemagne), a étudié le cerveau des corneilles noires (Corvus corrone). Lui et ses collègues ont utilisé un test similaire à celui employé pour rechercher des signes de conscience (un état censé se produire lors de l’activation soudaine de certains neurones) chez les primates. Ils ont entraîné deux corneilles noires à se déplacer ou à rester immobiles en réponse à un faible signal affiché sur un moniteur. Les oiseaux étaient récompensés lorsqu’ils agissaient correctement. Les scientifiques ont ensuite implanté des électrodes dans le cerveau des corneilles pour enregistrer leurs signaux neuronaux. Lorsque les oiseaux réagissaient, leurs neurones se déclenchaient, suggérant qu’ils avaient consciemment perçu le signal ; quand ils ne le faisaient pas, leurs neurones étaient silencieux. Pour Andreas Nieder, ce “marqueur empirique de la conscience sensorielle dans le cerveau des oiseaux” est semblable à celui observé chez les primates.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter
Le Monde des Animaux